top of page

Une tournée ornithologique dans la Côte d’Ivoire

Par Dr. Saint Guillaume K. ODOUKPE

2 February, 2024

Réunion de l’équipe avant la sortie de terrain à Lamto (de droite à gauche Dr. Saint Guillaume Kadio ODOUKPE ; Dr. Abiola Sylvestre CHAFFRA ; M. Lin-Ernni Mikégraba KABOUMBA ; M. Yendoubouam KOURDJOUAK et M. Farid Amadou BAHLEMAN).


Les oiseaux sont des bioindicateurs de l’état de conservation des écosystèmes. Ils subissent d’énormes pressions anthropiques de diverses natures qui se résument à la chasse et à la réduction drastique de leur habitat. A cet effet, pour sauver cette frange de la biodiversité, une collaboration entre chercheurs de la sous-région s’avère nécessaire. Ainsi, une mission a réuni cinq (05) chercheurs de trois pays d’Afrique de l’Ouest dont deux (02) du Bénin, deux (02) du Togo et un (01) de la Côte d’Ivoire pour une tournée ornithologique en Côte d’Ivoire. Cette tournée ornithologique a été financée et supervisée par l’Organisation Non Gouvernementale dénommée International Bird Conservation Partnership (IBCP). Elle s’est déroulée du 15 au 25 juin 2023 dans la Réserve Scientifique de Lamto, les Bas-fonds rizicoles de Yamoussoukro, le Parc National de Taï, la Réserve Naturelle Volontaire de N’Zi River Lodge et la Forêt Classée de Soungourou. 


Picatharte de Guinée (Picathartes gymnocephalus; Yellow-headed Picathartes). Photo de Farid Amadou BAHLEMAN.


Les randonnées pédestres à l’interieur de chaque écosystème en suivant les pistes présentes ont été faites pour collecter les données. Cette méthodologie a permis de recenser toutes les espèces d’oiseaux vues, entendues ainsi que les différentes traces d’activités anthropiques observées. A la fin, de chaque journée des concertations ont été effectuées pour faire le bilan afin de dégager les perspectives de recherche et de conservation. Au total, 83 espèces ont été recensées dont 44 dans la Réserve Scientifique de Lamto, 18 dans les bas-fonds rizicoles aménagés de Yamoussoukro, 13 au Parc National de Taï, 15 dans la Réserve Naturelle Volontaire du N’Zi River Lodge et enfin 15 dans la Forêt Classée de Soungourou. La Réserve Scientifique de Lamto renforme plus de la moitié (53 %) des espèces aviaires recensées notamment le Picatharte de Guinée Picathartes gymnocephalus qui est une espèce menacée sur le plan régional et international. Des propositions de collaboration entre les trois pays pour la recherche ornithologique ont été faites et assorties de projets notamment la protection intégrale des sites de nidification du Picatharte de Guinée.

L’équipe observant les nids de L’Picatharte de Guinée (Picathartes gymnocephalus; Yellow-headed Picathartes). Photo de Farid Amadou BAHLEMAN.


Depuis plusieurs années, l’Organisation Non Gouvernementale dénommée International Bird Conservation Partnership (IBCP), encourage et soutient la recherche, l'éducation et les partenariats qui favorisent la conservation des oiseaux dans le monde. Conformément à cette mission, IBCP a parrainé un groupe de chercheurs sur les oiseaux en vue d’effectuer une tournée ornithologique en Côte d’Ivoire. Cette tournée ornithologique qui s'inscrit dans le cadre d'une collaboration entre ornithologues de trois pays (Bénin, Côte d’Ivoire et Togo) s’est déroulée du 15 au 25 juin 2023. Elle avait pour objectifs de favoriser une meilleure compréhension de l'état de conservation des populations d'oiseaux et de leurs habitats, des menaces et les défis auxquels sont confrontés en Côte d'Ivoire. Elle visait également l’identification des priorités de collaboration et la capitalisation des initiatives de recherche et de conservation des oiseaux entre ces trois pays et les autres pays voisins.

Œufs du Picatharte de Guinée. Photo de Farid Amadou BAHLEMAN.


Au cours de cette tournée, plusieurs sites ont été visités à savoir la Réserve Scientifique de Lamto, les bas-fonds rizicoles aménagés de Yamoussoukro, le Parc National de Taï, la Réserve Naturelle Volontaire du N’Zi River Lodge et la Forêt Classée de Soungourou. Dans chacun des sites, des randonnées pédestres ont été faites pour la collecte de données en suivant les pistes présentes.  Cette méthodologie nous a permis de recenser toutes les espèces d’oiseaux vues, entendues ainsi que les différentes traces d’activités anthropiques observées. A la fin, de chaque journée des concertations sont effectuées pour faire le bilan de la journée afin de dégager les perspectives de recherche. Compte tenu des contraintes d’accès ainsi que les formalités administratives qui en découlent, certains sites tels que le Parc National de Taï et la Réserve Naturelle Volontaire du N’Zi River Lodge n’ont été visités qu’en une demi-journée.

l’équipe observant les bas-fonds rizicoles. Photo de Lin-Ernni Mikégraba KABOUMBA.


Un total de 83 espèces d’oiseaux a été identifié sur l’ensemble des sites. Dans la Réserve Scientifique de Lamto, 44 espèces ont été identifiées dont les plus spectaculaires sont le Touraco géant (Corythaeola cristata) et le Picatharte de Guinée (Picathartes gymnocephalus). En ce qui concerne le Picatharte de Guinée plusieurs sites de nidification ont été identifiés et certains nids contenaient des œufs. La plupart de ces sites de nidification se trouvent hors de la Réserve ; ce qui nécessite une collaboration avec les communautés riveraines pour la conservation de l’espèce. Dans les bas-fonds rizicoles aménagés de Yamoussoukro, 18 espèces ont été identifiées dont la majorité sont des espèces d’eau telles que : Aigrette intermédiaire (Egretta intermedia) ; Crabier chevelu (Ardeola ralloides) ; Talève sultane (Porphyrio porphyrio) ; Gallinule poule d'eau (Gallinula chloropus) ; Gallinule africaine (Gallinula angulata) ; Dendrocygne veuf (Dendrocygna viduata). Dans ces zones, les riziculteurs ont soulevé les conflits qu’ils ont avec les oiseaux qui peuvent dévaster tout un champ de riz.

Crabier chevelu (Ardeola ralloides; Squacco Heron). Photo de Saint Guillaume K. ODOUKPE.


Au Parc National de Taï, 13 espèces de forêt ont été identifiées dont Calao à casque jaune (Ceratogymna elata) ; Calao à huppe blanche (Tropicranus albocristatus) ; Palmiste africain (Gypohierax angolensis) ; Pigeon à nuque bronzée (Columba iriditorques) ; Barbican hérissé (Tricholaema hirsuta). Le parc national de Taï est riche en biodiversité, un milieu varié en termes de faune et de flore. Dans la Réserve Naturelle Volontaire du N’Zi River Lodge,15 espèces ont été identifiées dont la Buse d'Afrique (Buteo auguralis) ; le Palmiste africain (Gypohierax angolensis) ; le Calao à bec noir (Tockus nasutus) ; le Touraco vert (Tauraco persa). Enfin, dans la Forêt Classée de Soungourou,15 espèces également ont été identifiées dont le Touraco à gros bec (Tauraco macrorhychus) ; le Touraco violet (Musophaga violacea) ; le Malcoha à bec jaune (Ceuthmochares aereus).

Vanneau du Sénégal (Vanellus senegallus; African Wattled Lapwing). Photo de Saint Guillaume K. ODOUKPE.


Au terme de cette tournée, il est à noter que la Côte d’Ivoire est un pays riche en termes de biodiversité tant en flore qu’en faune mais également en termes d’écosystèmes. Malgré ces atouts, le pays fait face à des difficultés dans la mise en œuvre des mesures de conservation. La principale difficulté relevée pendant cette tournée est l’absence de données scientifiques actualisées sur la diversité des espèces d’oiseaux dans les aires protégées visitées, spécifiquement le manque de données sur l’abondance et la distribution de certaines espèces endémiques telles que le Picatharte de Guinée observé dans la Réserve Scientifique de Lamto et la pintade à poitrine blanche (Agelastes meleagrides) présente au Parc National de Taï. Par ailleurs, l’absence de recherches coordonnées sur les oiseaux migrateurs dans la zone ouest africaine, l’empoisonnement des oiseaux surtout les vautours, les conflits entres les riziculteurs et les oiseaux qui dévastent les champs de riz, l’absence de collaboration entre les ornithologues de la sous-région, sont à noter.


Tourterelle à collier (Streptopelia semitorquata; Red-eyed Dove). Photo de Saint Guillaume K. ODOUKPE.


En réponse à ces lacunes, nous proposons l’actualisation des listes des espèces d’oiseaux des différents sites afin de déterminer les priorités de conservation, l’étude de l’écologie et de l’éthologie de certaines espèces endémiques telles que le Picatharte de Guinée, la pintade à poitrine blanche, l’étude des oiseaux migrateurs et l’étude du commerce des oiseaux. Pour la sous-région, nous proposons la mise en réseau des ornithologues ouest-africains qui traiteront les sujets de la conservation régionale des oiseaux, l’exécution de projets communs dans les trois pays, la création d’une base de données scientifique sur les oiseaux migrateurs de la zone ouest africaine, l’étude de l’écologie et l’éthologie des espèces emblématiques de la sous-région,

Tourtelette tambourette (Turtur tympanistria; Tamborine Dove). Photo de Saint Guillaume K. ODOUKPE.



31 views0 comments

Recent Posts

See All
bottom of page