top of page
  • IBCP

Les seuls ornithologues du Togo ?

Updated: Nov 30, 2022

06 October, 2022

Un Guêpier à queue d’aronde (Merops hirundineus) dans le Parc National de Fazao – Malfakassa. Photo Nico Arcilla.


L'IBCP vient tout juste de terminer une nouvelle mission de recherche ornithologique au Togo, en collaboration avec nos partenaires de l’Université de Lomé. A la suite d’une première mission conduite par Olivier Boissier au début de cette année, notamment dans le Parc National de Fazao – Malfakassa, Nico Arcilla est partie au Togo afin d’observer les oiseaux présents dans des aires protégées et non protégées du pays et évaluer les menaces qui pèsent sur leur survie. Malheureusement, bon nombre d’espèces d’oiseaux et d’animaux ont vu leurs populations diminuer voire s’éteindre au Togo au cours des dernières décennies. Les populations qui subsistent sont de plus en plus menacées par l’expansion rapide de l’exploitation des ressources naturelles, et ce y compris à l’intérieur des aires protégées et des forêts sacrées du pays. En 2015, après 25 ans de gestion par la Fondation suisse Franz Weber, l’Etat togolais a repris en charge la gestion du Parc National de Fazao – Malfakassa, ce qui a entraîné des bouleversements que nous détaillerons bientôt ici. Nous avons documenté les oiseaux des secteurs est et nord du parc à partir des postes de Fazao, Kalaré et Bounako en notant leur présence, abondance, localisation et en les photographiant lorsque cela était possible.

Lin-Ernni Mikégraba Kaboumba, étudiant en master à l’Université de Lomé, en train de photographier un oiseau dans le Parc National de Fazao – Malfakassa. Photo Nico Arcilla.


Bien que les oiseaux du Togo restent peu documentés, plus de 600 espèces sont connues de ce pays de 57 000 km², ce qui représente une superficie équivalant à quasiment deux fois celle de la Belgique. Heureusement, Lin-Ernni Mikégraba Kaboumba, qui est actuellement étudiant en master à l’Université de Lomé sous la direction du professeur Komlan Afiademanyo et nous a accompagné lors des deux expéditions de cette année, semble être en bonne voie pour devenir le premier ornithologue du pays. Au cours de notre voyage tant dans le Parc National de Fazao – Malfakassa que dans les régions Maritime et des Savanes, il nous a souvent semblé que nous étions les seules personnes à nous intéresser aux oiseaux. Cependant, ce n’était malheureusement pas le cas, comme illustré par ce vendeur de lance-pierres utilisés pour chasser les oiseaux que nous avons rencontré lors de notre dernière matinée sur le terrain à proximité d’une zone humide regorgeant d’oiseaux. Nous espérons que cette collaboration avec nos collègues togolais amènera les oiseaux du Togo à être plus appréciés vivants pour leur beauté et leur valeur culturelle. Plus de détails suivront dans des posts à venir !

Un paysan togolais tenant en main un lance-pierres utilisé pour chasser les oiseaux. Photo Nico Arcilla.


88 views0 comments
bottom of page